Modules

 

 
Module 1 : Identification et mobilisation des compétences interculturelles

A partir d’une série d’exercices qui permettent d’approfondir la connaissance de soi et des autres, ainsi que des éléments qui interviennent dans l’interaction interculturelle, cette formation se propose de valoriser et de développer les compétences interculturelles des agents-relais et des publics avec qui ils travaillent.


Public

Des agents-relais des secteurs social, éducatif, culturel, de la santé… travaillant dans un contexte multiculturel.


Objectifs

  • Prendre conscience des valeurs culturelles et des compétences interculturelles des professionnels en présence. 

  • Valoriser les compétences interculturelles des personnes étrangères ou d’origine étrangère.

  • Apprivoiser la démarche interculturelle.

  • Intégrer une démarche d’évaluation dans l’élaboration de projets interculturels.


Contenus

  • Les relations interculturelles.

  • Les stratégies identitaires actives des personnes en situation d’acculturation.

  • Le développement des compétences interculturelles des publics et des intervenants sociaux.

  • Identité et intégration.

  • L’évaluation de projets de changement intégrés.

  • Exemples d’actions socio-éducatives interculturelles. 


Méthodologie

  • Analyse et échange de pratiques.

  • Etude de cas concrets.

  • Réflexion et conceptualisation des pratiques professionnelles.

  • Analyse de projets d’intervention.


Module 2 : De la création artistique à la cohésion sociale. Ateliers avec C. Lefkochir

A travers un processus de création artistique individuelle et collective,  avec l’accompagnement d’un artiste et d’une formatrice de l'IRFAM, les participants et participantes apprendront à identifier leurs compétences interculturelles en vue de les transférer par la suite dans leurs contextes respectifs.

Public 

  • Des agents-relais des secteurs social, éducatif, culturel, de la santé …

  • Toute personne souhaitant développer ses compétences citoyennes et interculturelles avec, comme porte d’entrée, une démarche de création. 


Objectifs

Identifier et développer – à travers la peinture – les compétences dont nous sommes porteurs:  écoute de soi et des autres, empathie, négociation, médiation, construction collective, gestion des paradoxes …

Contenus et démarche méthodologique

  • Création artistique individuelle et collective.

  • Ecoute de soi et des autres.

  • Sensibilisation à la démarche interculturelle.

  •  Identité et cohésion sociale.


Module 3 : Prévention des violences symboliques et communication de crise

Par métaphores successives, la formation propose de donner aux expressions de survie une série de réponses qui s’alimentent à la fois aux sources de l’éthologie, de l’analyse systémique et de la communication interculturelle.

Public

  • Des équipes éducatives.

  • Des agents-relais des secteurs social, éducatif, de la santé, de la justice …


Objectifs

  • Comprendre le langage des comportements de survie.
  • Construire :
    • un vocabulaire commun en matière de langage non verbal ;
    • des pistes de prévention des violences symboliques ;
    • des compétences de base en communication de crise.
  • Aboutir à un projet d’innovation pour l’institution.


Contenus

  • Balises autour du concept de violence symbolique.

  • Langage analogique : les codes implicites et leurs expressions.

  • Les représentations du temps/de l’espace et leurs langages.

  • Les profils de communication en situation de crise.

  • Les langages de survie.


Méthodologie

  • Méthodologie systémique.

  • Etablissement d’un vocabulaire commun, construit à partir de témoignages et d’exemples concrets.

  • Analyse des situations, d’incidents critiques et des questions posées dans le quotidien de l’institution.

  • Exercices dans l’espace sur la gestion des territoires.


Module 4 : Valorisation identitaire et professionnelle pour contourner les obstacles discriminatoires à l'emploi

 

La formation propose de tenter une valorisation de la diversité culturelle sur le champ de l'emploi, par une aide au positionnement stratégique sur le marché du travail. Cette valorisation passe, premièrement, par une action de dynamisation identitaire (évaluation des potentialités personnelles, familiales, communautaires, etc.), débouchant sur la définition de projets de réalisation professionnelle.

Public

  • Des responsables  d'associations (de migrants),

  • Des responsables d’institutions d’insertion socioprofessionnelle,

  • Des conseillers et conseillères en insertion socioprofessionnelle, des enseignants et enseignantes, des formatrices et formateurs …


Objectifs

Valoriser la diversité culturelle sur le champ de l’emploi par une aide au positionnement stratégique sur le marché de l’emploi.

Contenus

  • Analyse des phénomènes de contacts de cultures et de communication interculturelle sur le marché de l’emploi.

  • Analyse socio-historique de l’immigration récente en Belgique, avec ses incidences sur l’emploi.

  • Transposition des notions d’identité culturelle et d’intégration sociale dans le champ de l’aide à la recherche d’emploi et de la formation professionnelle des personnes issues de l’immigration.

  • Construction avec les professionnels du secteur d’insertion socioprofessionnelle d’une méthodologie d’accompagnement des chercheurs d’emploi.


Méthodologie

  • Exposés illustrés par des résultats d’expériences de V.I.P. mis en débat.

  • Témoignages externes concernés par les expériences.

  • Méthode de dynamisation identitaire : évaluer les potentialités personnelles, familiales, communautaires …

  • Définition d’un projet de réalisation professionnelle V.I.P.


Module 5 : L'évaluation de projets et des programmes d'action
 

 

Aujourd’hui, les pouvoirs publics deviennent de plus en plus exigeants dans la présentation de projets qui doivent être rédigés selon les principes d’une programmation stratégique par objectifs. L’évaluation doit être planifiée et structurée dès l’élaboration du projet, pour lui permettre, d’une part, de jouer complètement son rôle formatif, garant de la qualité des activités entreprises et, d’autre part, de fournir en fin de parcours les éléments attestant de cette qualité.

Public

  • Des responsables d'associations.

  • Des agents-relais des secteurs social, éducatif, de la santé, de la justice... menant des projets de changement social.

  • Une expérience professionnelle est souhaitée.


Objectifs

  • Au terme de la formation, être capable d'élaborer un plan d'évaluation d'un de leurs projets en cours ou futur.

  • Au terme de l'accompagnement, être capable de mener une évaluation d'un de leurs projet en cours.


Contenus

Les contenus seront structurés autour de quatre dimensions :

  • La dimension affective de l'évaluation.

  • La dimension des pouvoirs en jeu.

  • La dimension éthique : critères d'évaluation transversaux (égalité des chances entre les femmes et les hommes, valorisation de la diversité culturelle, participation démocratique des acteurs...).

  • La dimension pratique : élaboration d'un plan d'évaluation.


Méthodologie

  • Travail sur les représentations mentales autour des concepts "évaluation", "évalué" et "évaluateur".

  • Approche de l'analyse stratégique des pouvoirs au travers d'exemples concrets.

  • Inputs théoriques sur les dimensions pratiques de l'évaluation.

  • Elaboration de plan d'évaluation.

  • Accompagnement individuel.


Module 6 : L'intégration de la perspective du genre dans les politiques et actions d'une institution

 

La lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes constitue depuis longtemps une priorité non seulement pour toutes les institutions internationales mais également pour tous les pays démocratiques. Si des progrès ont été réalisés dans ce sens, il subsiste néanmoins encore de très nombreuses inégalités. Des résistances se manifestent tant dans le système social et économique qu’au niveau des personnes.

Public

  • Des responsables d’institutions.

  • Des agents-relais des secteurs social, éducatif, de la santé, de la justice… menant des projets d’innovation social.

  • Une expérience professionnelle est souhaitée.


Objectifs

  • Connaître les politiques européennes et nationales et les cadres conceptuels en matière d’égalité et de perspective de genre.

  • S’engager personnellement et institutionnellement vis-à-vis de valeurs d’égalité et de lutte contre toute forme de discriminations.

  • Acquérir les compétences pour intégrer systématiquement la perspective de genre dans les politiques et actions de l’institution.

  • Croiser la perspective de genre et les autres diversités : culturelles, ethniques, d’âge, d’orientation sexuelle, de handicap …


Contenus

  • Les politiques européennes et nationales en matière d’égalité et de perspective de genre.

  • Les cadres conceptuels en relation avec l’égalité et la perspective de genre, la lutte contre les discriminations et notamment les discriminations multiples vécues par les minorités …

  • Les compétences d’intégration de la perspective de genre dans les politiques et actions de l’institution : la désagrégation des bases de données par sexe, l’utilisation d’un langage non sexiste, la définition d’objectifs pour les femmes et les hommes en fonction de leurs besoins spécifiques …


Méthodologie

Le contenu de cette formation dépend du type d’organisme demandeur et de son niveau d’intégration préalable de l’égalité entre les femmes et les hommes dans sa politique et ses plans d’action. Le programme est donc négocié « à la carte », sur base d’une évaluation préalable des besoins et des objectifs.


Module 7 : L’éducation à la diversité, à la paix, au développement, aux migrations équitables …

 

Les questions identitaires et culturelles sont au cœur des apprentissages nécessaires à la cohabitation constructive et pacifique des différences. Sous toutes leurs formes, elles sont considérées en Europe comme un véritable patrimoine à sauvegarder et à valoriser. Les différences ne peuvent coexister démocratiquement qu’à condition qu’elles soient fédérées et mobilisées vers un minimum d’objectifs et de codes communs. Cette mobilisation passe par la capacité de nos systèmes éducatifs et sociaux à porter des projets fédérateurs et à créer du sens pratique autour des concepts mis en avant par les textes fondateurs.

Public


Des équipes éducatives.


Objectifs
  • Développer un langage commun en matière d’éducation à la diversité et une approche transversale de la diversité dans le cadre de l’éducation à la citoyenneté. Contribuer à créer un environnement qui légitime les différences pour légitimer le respect de normes communes.

  • Développer la capacité à reconnaître les préjugés et les comportements discriminatoires ; mettre en pratique des compétences pour y faire face.

  • Faire preuve d’esprit critique et examiner les politiques et pratiques en matière d’égalité de traitement.

  • Expérimenter sur soi les démarches et exercices à transposer sur le terrain.


Contenus

  • Le concept d’identité personnelle, les relations interpersonnelles …

  • Les grilles de lecture qui influencent notre manière de voir le monde.

  • Les préjugés, les stéréotypes, les comportements discriminatoires …


Méthodologie

  • Méthodologie et outils pour aborder de manière pragmatique et pédagogique les questions liées à la gestion des différences en situation professionnelle.

  • Appui sur les ressources d’un groupe pour explorer les «zones sensibles de l’identité» qui risquent d’être mises en jeu dans la façon dont nous vivons l’hétérogénéité, la diversité, les différences ethno-socio-culturelles, de genre, d’orientation sexuelle, physiques …

  • Réflexions sur le concept d’identité personnelle, les relations interpersonnelles, les grilles de lecture qui influencent notre manière de voir le monde.

  • Exercices de développement de l’empathie, de découverte de soi et de l’autre, d’exploration des préjugés, de créativité …

  • Sensibilisation aux questions de coopération, de partenariat et de co-développement dans le cadre de relations interculturelles Nord-Sud.



Module 8 : La pédagogie interculturelle et les stratégies de prévention

 

En tant qu’enseignant/e ou formateur/trice d’adultes, apprendre à déconstruire les illusions d’universalité de la langue d’enseignement est une démarche formative extrêmement productive et relativement simple à mettre en œuvre. Il n’est pas utile que nous devenions tous des spécialistes pointus de la linguistique comparée ; il est par contre primordial que nous soyons initiés à des comparaisons de codes implicites tels que ceux liés aux représentations du temps et de l’espace, au statut de la langue et de l’écrit, à la relation au savoir, à la hiérarchisation syntaxique, à la conceptualisation de l’«être» et de l’«avoir»…, autant de fausses évidences jusqu’au cœur même de la langue... Autant de pièges pour la bonne communication et la coopération avec les apprenants.
 

Public

Des équipes éducatives ; des formateurs et formatrices d'adultes.

Objectifs

  • Identifier les normes implicites qui conditionnent l’accès aux apprentissages scolaires et à l’utilisation de la langue française comme langue d’enseignement.

  • Identifier des dissonances cognitives et affectives (obstacles à l’apprentissage) en fonction de certaines spécificités des langues et cultures d’origine.

  • S’approprier des pistes pédagogiques pour amortir les chocs culturels et prévenir les violences symboliques en classe multiculturelle.

  • Améliorer la gestion de la diversité dans l’équipe éducative et dans les classes.


Contenus et démarche méthodologique

La formation propose des ateliers interactifs et des témoignages.

Chaque atelier est documenté par les apports de la recherche et par des expériences pédagogiques concrètes :
  • Exemples de dissonances cognitives et affectives liées à l’utilisation du français lorsque celui-ci n’est pas la langue maternelle.

  • Exemples d’implicites culturels qui conditionnent l’accès aux normes scolaires.

  • Bourse aux outils.

  • Pistes de prévention et mobilisation des compétences interculturelles.

L’équipe éducative est mise en situation afin de mieux percevoir les implicites culturels de son propre système de référence ; elle est ensuite amenée à explorer d’autres codes linguistiques et culturels ; elle est enfin invitée à s’approprier quelques pistes qui lui semblent praticables à court ou à moyen terme.


Module 9 : Les relations écoles-associations-familles : vers quels partenariats ?

 

Une des valeurs fondamentales de l’éducation à la diversité est, sans aucun doute, l’ouverture de l’établissement scolaire au monde qui l’entoure et tout particulièrement aux familles et aux communautés dont sont issus les élèves. Les associations locales font partie de ce milieu environnant. On constate qu’il peut exister des climats de tensions entre les équipes éducatives et les parents, les uns responsabilisant les autres des difficultés scolaires vécues par les enfants. De nombreuses incompréhensions et peurs réciproques empêchent le dialogue et ce, au détriment du bien-être des enfants/adolescents qui sont alors déchirés entre deux systèmes antagonistes. Un travail à la fois sur les représentations et sur les valeurs constitue donc un défi fondamental pour qui souhaite développer un projet d’ouverture, transformer les peurs en partenariat éducatif avec les familles.

Public

Des équipes éducatives ; des associations de parents ; des acteurs du monde associatif…

Objectifs

  •  Analyser la gestion et le partage des différents territoires de l’établissement scolaire ou de formation avec les familles.

  • Analyser les aspects relationnels et affectifs des relations avec les familles et spécialement la manière avec laquelle sont gérées les diversités (culturelles, de genre, d’âge…), à la fois au sein de l’équipe et avec les familles.

  • Expliciter les rôles que se donne l’école vis-à-vis des familles et la manière avec laquelle l’établissement est organisé pour rencontrer ces rôles.

  • Élaborer un projet de partenariat éducatif avec des familles en partant du principe de valorisation des richesses de la diversité.

  • Réfléchir à l'intégration des associations au développement socioculturel local.


Contenus et démarche méthodologique

  • Phase 1 : La gestion des territoires. Le fonctionnement des trois cerveaux et l’importance de la gestion et le partage des territoires dans l’ensemble des comportements humains.

  • Phase 2 : La gestion de la diversité. La prise de conscience et l’analyse des peurs et des préjugés face à la diversité (culturelle, de genre d’âge…).

  • Phase 3 : Le rôle social des établissements d'éducation ou de formation vis-à-vis des familles et des associations locales. Analyse de la diversité des modèles professionnels au sein des équipes éducatives et associatives. Analyse de leurs relations avec les familles. Analyse de l'organisation des institutions.

  • Phase 4 : Mise en projet de changement. Elaboration, mise en œuvre et évaluation d’un projet de partenariat éducatif avec les familles.


Module 10 : Formation-accompagnement d’intervenants à la recherche psychosociale

 

Le travailleur de terrain peut-il initier la recherche scientifique ? Le chercheur peut-il accompagner l’intervenant social dans sa pratique ? Ces professionnels peuvent-ils collaborer et s’aider mutuellement ? Quels seraient les apports d’une telle collaboration ? Voici des questions auxquelles le module tente de répondre dans le cadre d’un apprentissage qui passe par la pratique.


Public :

Travailleurs sociaux et éducatifs de première ligne, personnel de coordination et de direction.

Objectifs :

A travers une activité scientifique systématique, le module aide à produire du savoir autour d’un objet défini et à partir d’une méthodologie donnée dont les résultats, rendus publics, sont vérifiables. Ces activités permettent la production d’une vision nouvelle de l’action, de ses prémices, de ses objectifs, buts et visées … Elles permettent de donner sens à l’action : décoder les messages venant du terrain. Ces activités permettent également d’interroger la pratique elle-même. Valoriser la recherche comme outil de formation continuée afin de découvrir des réalités, d’apprendre par l’action et transférer aux acteurs des méthodes et technologies utilisées par les sciences sociales appliquées.


Contenus :

  • Conceptualiser et problématiser le réel : mettre des mots sur des faits observés et en faire découvrir de nouveaux.
  • Contextualiser les observations : prendre conscience et mettre en perspective les facteurs influençant le système.
  • Analyser et modéliser des pratiques, développer des outils de description.
  • Evaluer les effets des pratiques, tenter une transformation des pratiques.
  • Diffuser les résultats.

Méthodologie :

Il s’agit de faire la recherche AVEC les intervenants sociaux. Pour être efficace et produire des effets concrets plus ou moins rapides, on considère que la recherche doit impliquer les acteurs concernés par sa problématique : la recherche est alors envisagée comme une « recherche-action ». Ainsi, elle vise à produire du savoir et du savoir-faire autour d’une question définie de commun accord et en général située dans le champs du changement institutionnel. Elle procède à travers une méthodologie partagée avec les acteurs considérés en tant que partenaires de recherche (ou des co-chercheurs), de réflexion et d’action. Les participants sont les pilotes de la production évolutive des connaissances, ainsi que de la définition des méthodes, des enjeux, de l’évaluation et de la diffusion finale des résultats. Le module se déroule sur plusieurs journées distantes de plusieurs semaines durant lesquelles des actes de recherche sont commis.




Module 11 : Communication et écriture professionnelles pour structures socio-éducatives et culturelles

 

Un module de formation et d’accompagnement d’équipes du champ de l’action socio-éducatif et culturel sur le thème « Communication, coopération avec les médias et écriture professionnelle ». La proposition s’adresse également aux acteurs des associations de citoyens, en particulier celles créées par des migrants. Il s’agit de former et d’accompagner l’acteur social sur le sens et la forme de l’édition, de l’écriture, de la communication médiatique et, enfin, de la diffusion. Ces fonctions sont de plus en plus importantes pour la visibilité des productions des organismes du secteur social, à l’âge de la globalisation informatique. Elles constituent également une spécificité chère au travail de l’IRFAM : formation à l’écriture de projets, de rapports et d’évaluations, aide à la rédaction d’articles de communication pour associations et travailleurs sociaux, en particulier dans les domaines des migrations, de l’interculturalité et du développement. Le module est également une invitation à participer aux supports médiatiques écrits développés par l’IRFAM, en tant qu’espaces d’expression publique pour acteurs sociaux et associations.


Public :

Acteurs des secteurs social, éducatif, culturel, de la santé…

Objectifs :

  • Mener une réflexion sur les thèmes de la communication, de la coopération avec les médias et de l’écriture professionnelle.
  • Accompagner une ou plusieurs équipes dans leurs questionnements à propos de la forme de l’édition, de l’écriture, de la communication médiatique et de la diffusion.
  • Accompagner une ou plusieurs équipes dans leurs questionnements à propos de la forme de l’édition, de l’écriture, de la communication médiatique et de la diffusion.
  • Former à l’écriture de projets, de rapports et d’évaluations, et aider à la rédaction d’articles de communication portant sur les pratiques des associations et structures.
  • Pratiquer l’édition à travers divers supports, dont ceux de l’IRFAM.


Démarche méthodologique :

  • Identification des besoins d’écriture et de communication avec l’équipe partenaire.
  • Définition collective d’un programme d’écriture et de communication.
  • Accompagnement dans la réalisation de ce programme.
  • Evaluation concertée des résultats et impacts.

Module 12 : Gestion des diversités culturelles en entreprise : analyse de pratiques

 

Si l’emploi est un des espaces principaux d’intégration et de cohésion sociales, reste-t-il un lieu de vivre ensemble, de solidarité et de justice ? La formation se penche sur une série de questions qui ont surgi avec l’arrivée massive de populations d’origine étrangère et leur entrée dans le marché du travail, ainsi que la mondialisation de l’économie. Nous abordons les pratiques d’embauche et de rémunération, les modalités de contrôle et d’organisation du travail, ainsi que de formation, pour savoir si elles sont égalitaires, quelles que soient les caractéristiques personnelles et socioculturelles des travailleurs et les spécificités des entreprises qui les emploient. Le matériel se base sur plus de 20 monographies réalisées auprès de nombreuses entreprises, à travers l’Europe.

Public :

Une formation destinée aux équipes d’acteurs dans le domaine de l’insertion, de la lutte contre les discriminations, de l’emploi et de la formation professionnelle.

PDF